AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Jill MacLellan +Primepoc+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antacchan
HoNk >:o]
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 24/11/2014
Age : 18
Localisation : Wonderland
Emploi/loisirs : fan officielle chez DisneyLand
Humeur : TRANSFORMATION TIME YO

MessageSujet: Jill MacLellan +Primepoc+   Mar 16 Juin - 14:53

JILL MACLELLAN

Qui es-tu ?

Prénom: Jill
Nom: MacLellan
Age: 19 ans (née un 30 octobre. Et je suis Scorpion ascendant Cancer.)
Orientation sexuelle: ….. y a besoin de préciser, honnêtement ? Non, plus sérieusement, je suis bisexuelle mais j'ai quand même un énorme penchant pour la gente féminine.



Et lui, qui est-ce ?
Starter: Skélénox
Surnom: Spleen
Nature: modeste
Capacité spéciale: Lévitation – Évite les attaques sol.
Description/autres:Un peu maladroit, sensible, câlin, indépendant, aventureux, courageux et loyal, ce Skélénox est une véritable crème. Il est tellement gentil que l'idée même de faire du mal aux autres le fait pleurer, c'est pour vous dire. Comment je l'ai rencontré ? En traînant aux alentours d'un cimetière, une nuit où rien n'allait pour moi. Ce petit gars a flotté jusqu'à moi, et a entouré mon visage de ses petits bras ; comme si il voulait me réconforter. Depuis cette nuit-là, il est toujours resté à mes côtés. Et je dois avouer que je ne saurais plus me passer de lui, maintenant.


Quelques questions personnelles...
Laisse moi à présent te poser des questions un peu plus personnelles...
Essaie d'y répondre le plus franchement possible. De toute façon, je le saurais, si tu mens.

Cite-moi quelques unes de tes merveilleuses qualités
Ambitieuse, Audacieuse, Brave, Compréhensive, Débrouillarde, Déterminée, Loyale, Persévérante, Rusée, Serviable.
Qu'en est-il des défauts?
Agressive, Autoritaire, Distraite, Exigeante, (un peu trop) Fière, Impulsive, Insolente, Jalouse, Mélancolique, Obstinée.
Et si je te demande de développer un peu ton caractère ?
Et bien je vous dirais que je suis plutôt complexe.
Déjà, j'ai pas mal de défauts -et des gros, vraiment-. Par exemple, on me reproche souvent d'être assez violente ; pourtant, j'ai l'impression de ne faire que me défendre ! De plus, j'ai énormément de mal à garder mon sang froid – là je parle de colère, pas de peur- et comme je suis le genre de personne qui a naturellement une force considérable -ce qui est plus un désavantage qu'autre chose quand on se contrôle mal- je finis souvent par utiliser la violence sans le vouloir.
En outre, je pars en vrille dès qu'on me parle d'éthique, ou pire, d'honneur. Je suis particulièrement attachée à ma morale, et si on la traîne verbalement dans la boue, je m'énerve. Sérieusement. Surtout que généralement, les premiers à insulter mes valeurs sont ceux qui en ont le moins ; chose que je supporte difficilement.
Un autre de mes défauts principaux, c'est que j'obéis rarement, et encore moins sans poser de questions. Je déteste qu'on m'impose quoi que ce soit, et tant que ce n'est pas dans mon intérêt ou dans celui des personnes auxquelles je tiens, vous pouvez toujours parler à un cadavre, ça sera plus efficace -je ne sais pas si vous êtes la meilleure personne à qui le déclarer, mais j'ai cru comprendre que l'honnêteté était plus que recommandée.
Je suis aussi farouchement têtue. Voire même tenace. L'avis des autres ? A moins que ces « autres » aient de l'importance à mes yeux, je m'en cogne allègrement. Les risques ? Les obstacles ? C'est pas ça qui me fera peur. Les challenges ? Ça me motive à viser encore plus haut.

Je peux mettre longtemps à me décider, mais à partir du moment où c'est fait, rien ne me pourra me faire dévier de mon objectif. Ce qui est peut-être une qualité, d'ailleurs.
Et des qualités, j'en ai aussi.
Premièrement, je suis consciente de ma créativité, et de mon habileté ; j'ai la chance d'avoir une imagination débordante, et des tas d'idées qui ne demandent qu'à devenir projets. Et en entendant une majorité de compliments concernant mes dessins, mes textes... j'ai fini par me dire que je devais avoir du talent. Ce qui ne veut absolument pas dire que je ne prends pas la peine d'écouter les critiques ; au contraire, j'y suis particulièrement attentive, ce qui a fait de moi une personne très minutieuse et perfectionniste.
Je pourrais vous dire, sans me vanter, que je suis quelqu'un d'attentionné ; je suis presque toujours souriante, sympathique et empathique avec tout le monde ; mais aussi galante parce que je sais que c'est quelque chose de rare. Je sais être compréhensive, patiente, et tolérante -bien que j'avoue avoir du mal avec certaines personnes. Vous devez vous dire que je ne manque pas d'air de me flatter de cette façon. Mais si je le fais, c'est parce que je sais que c'est comme ça que j'apparais aux autres ; après tout, je bosse d'arrache-pied pour qu'on me voie comme telle !
Appelez ça de la manipulation, ou même faire bonne figure, si vous voulez ; moi j'appelle ça peaufiner son image.
Ta citation favorite ?
«Notre âme est un trois-mâts cherchant son Icarie » Baudelaire, Les Fleurs du mal.
Quelles sont les choses que tu aimes particulièrement ?
Spleen, La pluie, L'hiver et l'automne, Halloween, L'alcool, Baudelaire, Shakespeare, Stephen King, tout ce qui touche au style Steampunk, Scorpions, les piercings / tatouages, me balader la nuit, dessiner, écrire, les belles couleurs (notamment l'aquarelle).
Et que tu détestes ?
La chaleur, L'obscurité totale, Qu'on me donne des ordres, Que mes amis s'attachent trop à d'autres personnes, Les délais, Ne pas pouvoir exprimer mon avis, la lâcheté, Me faire sous-estimer, tout ce qui ressemble à une seringue / aiguille, le café, tout ce qui est acide, l'art contemporain, le VI sous mon œil, mes parents.  

En général, comment se passe une première rencontre avec toi ?
Il n'y a pas vraiment de déroulement « lambda » d'une rencontre avec moi. Tout d'abord parce que, selon la façon dont vous vous comporterez, la personne que vous semblez être, j'agirais forcément différemment. En général, je suis plutôt avenante, et n'hésiterais pas à aller vers une personne si je vois qu'elle n'ose pas. Cependant, je me méfie toujours un peu.  
Faire équipe, plutôt pour ou tu n'aimes pas ça du tout?
J'ai beaucoup de mal à œuvrer en équipe, à moins d'en être le leader. Ça m'agace dès que je ne peux pas agir comme bon me semble, et je ne supporte pas l'idée même d'une « concession » ; il vaut mieux pour moi de bosser solo. Toutefois, associée à mes amis proches, je peux faire un excellent travail (et ce majoritairement parce que je me sentirait trop coupable qu'on leur ait donné une mauvaise note par ma faute).

Comment considères-tu tes pokémons ?
Ils m'intriguent. J'aimerais pouvoir tous les connaître et les comprendre parfaitement, ils sont si uniques en leur genre ! Puis, je dois avouer que je les admire un peu ; leurs pouvoirs me font délirer !
Et surtout, je les aime. Vraiment. Quand je vois à quel point ils sont capables de se donner à fond pour leur dresseur, sans jamais se plaindre, je ne peux pas faire autrement. Je ferais tout ce qu'il faudra pour que mes pokémons se sentent bien dans mon équipe.
Et quel est ton type de Pokémon préféré ?
Spectre, sans aucun doute.


Parcelles d'histoire
Tu ne t'en sors pas trop mal, jusqu'à maintenant. Permets-moi de te poser des questions sur ton passé. Juste quelques unes..

As-tu connu le monde avant Idryss ? Qu'en penses-tu ?
Je ne sais que peu de choses sur le monde tel qu'il était avant Idryss ; j'ai lu des tas d'histoires à ce propos, évidement... mais je ne saurais pas me faire une opinion ; je veux dire, je n'ai pas vécu dans ce monde là, et le notre est radicalement différent.... Mais si notre civilisation était tombée si bas qu'un légendaire ait du être envoyé dans le but de remédier à la situation, c'est que ça devait être la seule chose à faire.
Comment s'est déroulée ton enfance et adolescence ?
Je n'aime ni me plaindre, ni étaler ma vie, alors je vais faire court et vague ; j'espère que vous ne m'en voudrez pas, mais il y a un tas de choses que vous n'avez pas à savoir.

Au tout début, je vivais à Tepone, avec mon père et ma mère. Rien de bien extravagant ; mon père travaillait, ma mère s'occupait de moi. Quelques semaines après mon onzième anniversaire, mon père s'est barré. Je n'ai jamais su pourquoi. Je suis restée environ deux mois à Tepone avec ma mère, puis elle a décidé de déménager à Kerathes, pour « tout reprendre à zéro ».
Jusque là, ça allait. Je suis entrée au collège, je me suis fait des amis, bref ; rien n'était plus banal que ma petite vie tranquille à ce moment là.

C'est en quatrième que je l'ai rencontrée. Lily-Rose Willow ; une fille un peu trop timide pour parler en public, un peu trop gauche pour passer une journée sans se casser la gueule au moins trois fois ; un peu trop faible pour se défendre seule, et aussi un peu trop naïve pour ne pas tomber sur les mauvaises personnes. J'avais décidé de garder un œil sur elle,  parce que la voir se mettre dans un pétrin différent chaque jour de l'année, foncer dans la gueule du loup la tête la première sans jamais se méfier, me faisait me sentir coupable de ne pas l'aider.
Un jour, elle s'est faite agresser par une bande de bouffons que ça amusait de pousser à bout des gens qui ne pourraient jamais riposter ; elle a appelé à l'aide, et j'étais là. Alors je suis intervenue, et on a passé un moment à parler.
Je l'appréciais vraiment, et ça me tordait les tripes de penser qu'à chaque fois qu'elle sortait seule il pouvait se passer quelque chose, et que je ne serais pas forcément là.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'en outre, les types que j'avais corrigé il y a pratiquement deux mois de ça l'avaient mal digéré. Vous me direz, comme ça, ça n'a pas l'air grave, si je les avait rossés une fois, je pouvais le faire une deuxième. Sauf que ces gars faisaient partie d'un gang ; et dans le quartier de Kerathes où je vivais, les gangs c'est du sérieux. Si quelqu'un avait une embrouille avec un membre d'un  gang, vous pouvez être sûr qu'on finissait par le retrouver les boyaux à l'air dans le caniveau, tôt ou tard. Et ça n'étonnait personne.
Et comme je tenais trop à Lily-Rose pour ne serait-ce qu'envisager de voir sa photo s'afficher sur l'écran, un soir au vingt heures, j'ai pris une décision ; celle que je croyais être la meilleure.
C'est de là que me vient mon tatouage sous l’œil. Ce n'est pas « vi » mais VI. En chiffres romains.
«Six coups pour crever » : c'était en quelque sorte la devise du groupe que j'avais réussi à intégrer ; et tous ses membres se faisaient encrer un six, en chiffres romains.
J'ai été assez stupide pour penser que ça suffirait.

Lily-Rose est morte. Paralysée puis enterrée vivante. Son corps, on l'a retrouvé dans le jardin de ma maison ; et ma mère, terrorisée à l'idée d'être impliquée dans cette affaire, m'ordonna de ramasser mes fringues et de foutre le camp. J'avais seize ans.
Je ne sais toujours pas comment, mais j'appris que mon père résidait maintenant à côté d'Erethia, dans un patelin paumé. C'est sur le chemin qui devait me mener chez lui que j'ai rencontré Spleen -vous savez déjà dans quelles circonstances.
Pendant toute une année, j'errai avec mon Skélénox ; je savais que ma destination finale devait être Erethia, mais à vrai dire j’espérais crever de fatigue et de désespoir avant d'y arriver. Je n'avais plus la force de rien.

L'automne suivant, je reprenais les cours, à Erethia ; j'étais médiocre. Je ne trouvais pas ma place parmi les autres, et je passais le plus clair de mon temps à sécher sur les toits. Une après-midi, une fille de ma classe vint s'asseoir avec moi. «C'est juste pour en griller une, t'en fais pas je m'en vais.». C'était la première fois que je la voyais : Matryona Dmitrieva.
On a passé deux ans ensemble ; et puis j'ai encore foiré. Je ne donnerais pas d'explications puisque, sauf tout le respect que je vous dois, ça ne vous concerne pas.
Maintenant, je me retrouve dans cette académie, parce que j'ai quand même envie d'essayer de faire quelque chose de ma vie. Tant qu'à faire.
Comment t'entends-tu avec ta famille à l'heure actuelle ?
Ma famille ? Quelle « famille » ? J'en ai pas.
Ils sont tous depuis longtemps morts à mes yeux; et si jamais un jour je les revois... alors ils seront morts tout court.
Et je jure d'aller cracher sur chacune de leurs misérables tombes au moins une fois par an.


A choisir.. tu prendrais quoi ?
On en voit le bout! Plus que quelques minutes.
Je vais te poser des questions à choix multiples auxquelles tu dois répondre avec honnêteté, bien entendu. Réponds ce qui te vient par la tête, tu n'as même pas besoin de réfléchir.

Le café, tu le prends comment ?
a. Avec du sucre
b. Avec du lait
c. Noir
d. Je ne bois pas de café

Dans quel lieu te sens-tu le plus à l'aise ?
a. Une bibliothèque
b. En vadrouille à Idryss
c. Dans ma salle commune
d. Dans les jardins

Dans quel restaurant préférerais-tu aller ?
a. Un restaurant chic
b. Un fast-food
c. Un asiatique
d. Je préfère manger chez moi

Parmi ces quatre tableaux, lequel choisirais-tu ?
a. Un chemin
b. L'horizon
c. Des fleurs
d. Un arbre


Et toi, pour de vrai, t'es qui ?
Pseudo(s) : Antacchan, ou juste Anta (sur DA  :fleur: )
Âge : 16 ans~
T'es un DC ? : Nope, le reboot de Perle de Yoplait!  :etoile:
Comment t'as connu le forum ? : Par l'intermédiaire de notre paire de Fesses nationale  :22:
Et t'as quelque chose à nous dire ? (de gentil si possible ♥) : .... Kissu sur votre joue gauche, je vous lovu?  :21:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jill MacLellan +Primepoc+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfants : l'école Anglaise de Beatrix Potter à Jill Barklem
» Je ne t'évite pas.. ou peut-être que si. | Kyle & Jill.
» Primepoc / TOP
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» PV Série Pégasiens 3/4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Disaster :: Strass et Paillettes :: MY CUTIEPIES :: JOSEI-