AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nouvelle à chute 2013 / 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antacchan
HoNk >:o]
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 24/11/2014
Age : 18
Localisation : Wonderland
Emploi/loisirs : fan officielle chez DisneyLand
Humeur : TRANSFORMATION TIME YO

MessageSujet: Nouvelle à chute 2013 / 2014    Mer 11 Nov - 21:37

Le chant des Abysses.


Après avoir essuyé une tempête des plus violentes, et avoir cru sombrer, un équipage de jeunes marins continuait son voyage vers le Nouveau Monde. Partis de Valence, le coeur léger et des rêves de gloire brillant dans leurs yeux, cinquante hommes de Séville naviguaient à bord de l'Altaïr, magnifique corsaire entièrement fait d'acajou flamboyant, et sûrement un des plus beaux navires réalisés à ce jour. Ezequiel était un mousse d'une quinzaine d'années et avait embarqué sur les conseils de son père, vieux loup de mer espérant que son fils devienne un grand capitaine. Malheureusement celui-ci, artiste dans l'âme, ne se plaisait guère sur les vagues et passait souvent ses journées accoudé au bastingage, rêvant de muses et d'oeuvres dignes des plus grands peintres. Un soir, alors qu'il était plus nostalgique encore qu'à son habitude, le garçon sortit sur le pont observer les étoiles.
Nommant les constellations de tête, absorbé par la beauté des centaines de diamants qui ornaient la voûte céleste, il n'entendit pas tout de suite la mélodie qui montait des profondeurs. Mais bientôt, ce qu'Ezequiel présuma être un chant envahit l'océan tout entier; du moins il lui sembla qu'il en était ainsi. Perdu et stupéfait par la pureté de la voix, il tenta d'apercevoir celle à qui elle appartenait et se mit à courir le pont de long en large, regardant de tous les côtés.
Soudain, une traînée d'éclats rosés et bleutés attira son attention. Elle glissait sous l'onde, accompagnée d'une ombre noire, qui se mouvait, presque à la surface de l'eau sombre. Intrigué, le jeune homme se pencha par dessus la rambarde de bois; il vit la silhouette s'immobiliser. Tout à coup, la plus sublime créature que le mousse n'avait jamais vue surgit des flots pour s'accrocher au navire, à hauteur du garçon. Une cascade de boucles dorées entourait son buste gracile de femme,   et colorait sa peau d'ivoire de reflets scintillants. Ses lèvres d'un rose nacré modulaient les sons d'une langue inconnue tandis que ses yeux, deux orbes d'un azur sans fin, étaient plongés dans les prunelles du marin. Ce dernier, pétrifié par l'élégance de la demoiselle, sentait sa raison s'évaporer et le sang faire battre ses tempes.
Il essaya de se rapprocher de la belle, qui se recula. Elle continuait de chanter et malgré sa curiosité, Ezequiel n'osait pas briser cette merveilleuse harmonie. Les crescendos de sa voix cristalline transportaient son âme plus haut que les mâts, plus loin que l'horizon, et réveillait des sentiments qu'il croyait morts.  Aussi, lorsque le chant s'éteint, un vide glacial s'empara soudain de lui. Il avait l'impression de tout perdre en l'espace d'un silence, de s'être fait arracher le coeur; jusqu'à ce que la sirène prenne son visage entre ses paumes:

„Qui êtes vous donc?“ murmura le mousse.

Pour toute réponse, l'inconnue attira le jeune homme vers elle, redescendant petit à petit vers les abysses. C'est à cet instant précis que le quartier-maître prit Ezequiel par le bras et le tira violemment, le jettant contre le sol du pont. Il tenait un sabre à la main et entreprit d'en menacer la sublime demoiselle. Evidemment, lorsqu'il aperçut l'arme, le mousse se précipita devant la jeune femme pour l'en protéger, encore sous ses charmes:

„Laisse moi le tuer, laisse moi exterminer le monstre!“ beuglait son supérieur, prit d'une folie furieuse.

„Mais que dites vous? Demanda Ezequiel, elle n'a rien d'un monstre!“

Il la défendait de son mieux, parant -au risque de se blesser- les coups du vieux marin; quand il sentit les mains de la belle s'agripper, tremblantes, à sa chemise. Elle pressa son visage contre le dos du garçon, sans doute terrorisée.

„Voyez, vous lui faites peur!“ S'indigna t-il.

Le quartier maître s'immobilisa soudain, et ses yeux s'agrandirent au point qu'on puisse croire les voir sortir de leurs orbites. Avant qu'il ait eu le temps de souffler mot, le mousse fût en proie à une douleur sans précédent: dix lames de rasoir lui lacérèrent les côtes, des centaines de crocs acérés se plantèrent dans ses omoplates. Des écailles glaciales et coupantes l'entourèrent telles un étau de souffrance, il suffoqua. Sa tête tourna, puis, alors que ses poumons s'emplissaient d'eau salée et vaseuse, son crâne se recroquevilla comme si il cherchait à se blottir à l'intérieur de son cerveau. Tous ses os craquèrent, crissèrent, compressant et perçant sa chair. Le pauvre marin sentit son corps se briser, ses nerfs exploser. Puis plus rien.

Accoudé au bastingage de l'Altaïr, le sabre pendant au bout de son bras, le quartier maître fut le seul à entendre le rire grêle et hystérique de la sirène parvenue à ses fins; le seul à voir remonter à la surface un nuage écarlate, tandis qu'une traînée d'éclats rosés et bleutés courait, suivie par une ombre noire, le long du navire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nouvelle à chute 2013 / 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liste Agents Libres 2013 - 2014
» Match des étoiles 2013-2014
» Trophée 2013-2014
» Année 2013-2014
» Prédiction Saison 2013-2014 LNHVS (Saison 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Disaster :: Strass et Paillettes :: MY SWEET INKY SKY :: AUTRES-