AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The Night of Long Fangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derp
Meme Lord
avatar
Messages : 499
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 18
Localisation : Homeless
Emploi/loisirs : Jobless
Humeur : Speechless

MessageSujet: The Night of Long Fangs   Mer 28 Juin - 15:20



« Chapitre 1 »
La nuit des longs crocs


« Attrapez-le ! »


Il faisait nuit noire, une nuit sans lune ni étoiles pour guider les pas de Jungkook qui courait tant bien que mal dans les ruelles sombres. Il pouvait entendre les hommes aboyer derrière lui, le grognement d’un chien qui semblait proche, tout proche de sa position, l’agitation urbaine dans les grandes avenues, à quelques enjambées de là. Il n’était plus très loin, encore un petit effort, encore un tout petit peu et il était sauvé.
Le passage dans lequel il s’était engagé lui paraissait pourtant de plus en plus exiguë à mesure qu’il courrait, ses pas raisonnant comme pour mieux signaler son emplacement. Il sentit alors un poids dans son dos, quelque chose d’énorme se jetait sur lui et le mit à terre, ses genoux écorchés par le goudron froid et son visage coincé entre le sol et ce qu’il devinait être la patte de l’un des chiens. L’animal était si lourd qu’il ne pouvait pas bouger, pas se relever, encore moins fuir. Mais ce n’est que lorsqu’il entendit la voix de son maître qu’il comprit que c’était fini.


« Bon chien. Ne t’en fais pas Jungkook, ce sera vite terminé. »


La dernière chose dont il se souvient, ce n’est pas le coup de feu, mais d’avoir entendu le chien couiner.






De toutes les façons dont on lui avait dépeint la vie après la mort, Jungkook ne s’était jamais attaché à aucune en particulier ; probablement parce qu’il ne s’attendait pas à rencontrer la grande faucheuse au lendemain de ses vingt ans, mais aussi parce qu’il faisait partie de ces sceptiques pour qui les promesses d’un paradis dans les nuages ne pouvaient rimer qu’avec fadaises. Entre autre, il croyait bien plus à l’idée, si terrifiante soit-elle, du néant, du rien du tout, parce qu’après tout c’était l’explication qui lui semblait la plus logique, la plus sensée.
Autant dire qu’il fut surpris d’ouvrir les yeux sur ce qui semblait être, à première vue, l’intérieur d’un cercueil. La douleur dans sa poitrine lui semblait également toute particulièrement disconvenue dans un contexte post-mortem.
Mais en dehors de cela, il s’étonna de pouvoir voir si distinctement dans l’obscurité totale du cercueil, ou encore de ne pas respirer, ni d’en ressentir le besoin, alors que la boîte dans laquelle il était enfermé paraissait relativement hermétique.
Je dois être mort, concluait-t-il intérieurement, embrassant cette idée avec une telle sérénité maintenant qu’il était dans ce cercueil, probablement six pieds sous terre, qu’il s’en serait étonné lui-même.
Ceci étant, il ignorait depuis combien de temps il était là, mais sa curiosité n’avait pas disparu avec son besoin en oxygène. Il essaya donc de tendre le bras, s’amusant de constater que c’était bien son corps physique qui se mouvait et qu’il n’était pas devenu un spectre quelconque – le genre de pensée qui aurait fait peur au petit Jungkook d’avant, terroriser par les histoires de morts vivant. Il arriva même à ouvrir le cercueil dont la porte, à sa grande surprise, ne se trouva pas bloqué par un tas de terre compact. Il se releva sans problème, appréciant la confortable doublure en velours sur laquelle reposait son séant.
Une crypte de toute évidence, sombre, humide, avec des toiles d’araignées dans chaque recoin et une grande figure mystérieuse et drapée en train de lire sur un banc en grès, éclairée à la lueur d’une bougie.
Peut-être qu’il est mort lui aussi, s’interrogea Jungkook en essayant de se lever, ou peut-être qu’il est vivant et qu’il ne me voit pas. Une poigne ferme sur son épaule le fit sursauter et il réalisa bien vite que l’homme avait disparu du banc, ne laissant derrière lui que son livre, la bougie et une légère fumée noire.


« Reste tranquille, tu n’as pas encore fini de régénérer. » La voix était calme, sereine, comme celle d’un médecin lors d’une auscultation préventive. Aussi étrange que cela puisse paraître, Jungkook avait l’instinct, aussi puissant que celui de survie, grondant dans ses veines, qu’il fallait faire ce que cette voix disait, qu’il pouvait lui porter une confiance aveugle. Il se rassit, n’insista pas, mais tourna tout de même la tête pour pouvoir voir les traits de l’homme qui venait de lui parler.
Il était grand et pâle, très pâle, les yeux noires comme de l’encre, tant et si bien qu’il aurait eu peine à discerner l’iris et de la pupille. Ses cheveux, qu’il devinait gris comme la cendre, étaient dissimulés par une large capuche et ses lèvres étaient étirées en un sourire bienveillant, faisant ressortir ses fossettes. Il paraissait jeune, peut-être un peu plus âgé que Jungkook, pourtant il dégageait quelque chose lui donnant l’impression qu’il avait vécu quelques siècles et non quelques années de plus que lui. 


« Je sais que tu te poses beaucoup de questions alors, je t’en prie, mets-toi à l’aise, je tâcherai d’y répondre aussi clairement que possible mon jeune ami. » Ah. C’était peut-être l’occasion pour lui d’avoir la confirmation sur quelque chose qui commençait sérieusement à le faire douter depuis l’apparition du mystérieux homme à capuche.  « Je suis mort ? »


La question fit sourire l’inconnu davantage encore, cela paraissait presque amusant à le regarder. Bien que Jungkook se soit fait à cette idée, il avait encore un peu de mal à la trouver drôle.


« Tu l’étais, pendant plusieurs heures, mais j’ai réussi à te ramener parmi nous. » De mieux en mieux pensait Jungkook qui commençait à croire à une mauvaise blague. Soit il était mort, soit il ne l’était pas, il n’y avait pas de moyen de ramener les gens à la vie. Du moins pas à sa connaissance…. 


 « Vous êtes qui ? 


 - Je m’appelle Namjoon. Kim Namjoon. Je suis ce que tu pourrais appeler un érudit, je lis des livres, j’étudie le monde dans lequel nous vivons et j’essaye d’en tirer des leçons.



 - Et vous m’avez ramené à la vie ?



 - Oui.


- Comment ? »


La question eut le mérite d’effacer le sourire sur ses lèvres, le faisant grimacer. Il paraissait gêné, à la façon dont sa main venait masser l’arrière de sa nuque, mais la curiosité de Jungkook avait rattrapé son scepticisme naturel. Il devait savoir.


« Tout d’abord sache que je n’avais pas le choix, c’était ça ou le trépas pur et simple qui t’attendait. Je sais que ce n’est pas très moral mais… »


Il s’interrompit en voyant l’agacement se dessiner clairement sur les traits du plus jeune qui ne voulait désormais plus qu’une chose : des explications. Namjoon ne semblait plus porteur de centaines d’années de savoir mais plutôt l’air d’un préadolescent embarrassé à l’idée de demander un rencard à sa petite-amie.


« Je suis un vampire. Et tu en es un aussi désormais. Je t’ai trouvé baignant dans ton sang au milieu d’une ruelle, quelqu’un t’avait de toute évidence tirer dessus avec un fusil de chasse vu la taille du trou que tu avais dans la poitrine. Crois moi je ne suis pas en train de me moquer de toi tu étais mort, raide comme du bois, et froid comme le sol sur lequel ton corps se trouvait et maintenant… Maintenant et bien la mort n’est plus vraiment une chose dont tu dois te soucier. Pas comme avant en tout cas. »


Il fallut quelques minutes de silence pour que Jungkook digère cette information et réalise ce qu’il était devenu. Les choses paraissaient étrangement plus claires, il se souvenait de la chasse à l’homme, du chien, du coup de feu. Cela expliquait probablement pourquoi il ne respirait pas, pourquoi ses yeux voyaient aussi clairement dans le noir qu’en plein jour et la douleur dans sa poitrine qui s’allégeait un peu plus à chaque seconde qui passait. Lorsqu’il palpa l’emplacement où il avait encore mal –bien que cela s’apparentait plus à une gêne qu’à une véritable douleur-, il put même constater la présence d’un léger creux qui se résorbait sous la pulpe de ses doigts.
Il ne comprit pas exactement pourquoi Namjoon semblait si désolé mais une chose était certaine pour le nouveau vampire : il lui devait la vie et il avait, de ce fait, toute sa gratitude.


Suite à cela Namjoon encouragea Jungkook à dormir quelques heures de plus dans le cercueil, afin de s’assurer qu’il recouvre un peu de ses forces avant de découvrir ce que son corps transformé avait à lui offrir. L’idée de dormir dans un cercueil ne l’avait pas vraiment enchanté mais il supposait qu’il allait devoir se faire à cette idée, maintenant qu’il était un vampire.
De son vivant, ou plutôt de son ancienne vie, il avait été convaincu que les vampires n’étaient que l’objet de mythes et d’histoires bonnes à faire peur aux enfants. Il ne s’était alors pas douté un seul instant de la complexité de cette race dont il ignorait jusqu’alors tout, et il avait fallu de longues explications de la part de Namjoon avant qu’il ne comprenne ne serait-ce que partiellement le concept.


« Il existe plusieurs types de vampires, notre race est basée sur une hiérarchie qui permet de nous organiser par force, par soif, par intelligence et par longévité. Toi et moi sommes des vampires supérieurs, nous n’avons rien à craindre de la mort, si ce n’est qu’elle nous soit infligée par l’un des nôtres. Nos émotions et notre intelligence sont à l’égal de l’être humain que tu étais, mais notre force est bien supérieure. Pour ce qui est du sang, nous n’avons pas besoin d’en boire pour vivre, mais c’est une drogue hautement addictive dont l’odeur seule peut nous rendre fou. »  


Jungkook n’aurait pas su dire combien de jours il passa dans cette crypte, entre siestes régénératives et cours théoriques sur la nature du vampire mais il supposa qu’il était grand temps de quitter ce lieu lorsqu’il ne ressentit plus l’attraction implacable du sommeil et que ses connaissances étaient suffisantes pour lui permettre de définir ce qu’il était désormais. Le reste viendrait après, il supposa, et Namjoon devait retourner vers sa meute qui attendait probablement avec impatience son retour. Après tout, Namjoon en était le chef, et de ce que Jungkook avait pu comprendre, la hiérarchie était très importante pour les vampires qui n’avaient, contrairement aux légendes, rien d’une créature associable et solitaire.
Pour ce qui est de l’avenir du garçon, le vampire lui proposa de l’accompagner. Il suggéra même qu’il pourrait rejoindre la meute, s’il se plaisait avec les autres. Faute d’avoir un endroit où aller, Jungkook décida de le suivre, il pourrait choisir ensuite de rester avec lui ou non. Il avait le temps après tout ; toute l’éternité.






Le manoir se situait au beau milieu de la campagne, une immense bâtisse forte en histoires dont l’extérieur ancien était pourtant minutieusement entretenu pour conserver la splendeur de son architecture.
Si l’on avait dit à Jungkook qu’il se rendrait au beau milieu de la Transylvanie pour rencontrer les membres de sa meute, il aurait probablement ri. Pourtant cette perspective l’emplissait d’une excitation presque enfantine. Il était d’autant plus enthousiasmé par sa future rencontre avec le comte Dracula, propriétaire de ses terres. Il ne tenait plus en place. Des dires de Namjoon, le comte était bien plus charmant que toutes les adaptations que Jungkook avait pu voir au cinéma. Il avait déjà miles visages différents à l’esprit mais aucun ne semblait assez beau ou imposant pour être la parfaite incarnation de l’homme qu’il s’apprêtait à rencontrer. Namjoon semblait s’amuser de voir son protégé mettre tant d’énergie à la tâche et lui fit promettre de ne pas avoir de trop grandes espérances concernant la personne de Dracula. « C’est un grand timide, et les autres ont certes été moins médiatisés mais ils ont des palmarès tout aussi impressionnants ».


L’intérieur du manoir était à l’image de son extérieur : brute et élégant, vieux de plusieurs siècles et pourtant entretenu comme les pièces d’un musée. Le tout donnait un sentiment de richesse entre les tableaux que Jungkook reconnaissait parfois pour les avoir vu dans ses livres d’histoire, l’immense bibliothèque qu’il pouvait apercevoir depuis le corridor, les lustres de diamants et la boiserie délicatement sculptée. La grande cheminée de la salle de vie pouvait aisément accueillir deux ou trois hommes adultes du peu qu’ils se serrent un peu et le jeune vampire aurait pu mettre sa main à couper que l’un des résidents avait chassé et ramené de lui-même le tapis en peau d’ours sur lequel il était en train de marcher. Sans voir les chambres, il imaginait déjà de grands lits en baldaquin accompagnés de couvertures de soie brodées mais il fut vite rattraper par la réalité lorsque Namjoon lui proposa d’installer son cercueil avec les autres, au donjon. Au donjon ?


« Tu ne l’as peut-être pas remarqué Jungkook mais tu n’as plus un besoin vital de sommeil désormais. Les vampires ne dorment que pour récupérer plus vite de leurs blessures. 



 - Et pour le reste ?


- Le reste ?»


Namjoon ne semblait pas savoir à quoi le plus jeune faisait référence et pour Jungkook c’était peut-être mieux ainsi. Il supposa innocemment qu’il devait exister des cercueils deux places ou que les vampires étaient bien moins exigeants que les humains lorsqu’il s’agissait d’assouvir leurs bas instincts. S’ils en avaient aussi. Ils en ont, n’est-ce pas ?


Jungkook n’eut pas le temps de s’inquiéter plus longtemps d’une présence ou non de libido chez les vampires, une voix plutôt guillerette le tira de sa réflexion et le fit faire volteface au nouvel arrivant.


« Namjoon hyung ! Jungkookie ! »


Le nouveau vampire –de toute évidence les pupilles noires et la peau livide étaient des traits universels que même Jungkook avait fini par acquérir au bout de quelques jours- leur offrit un sourire radieux, tous crocs dehors –un autre trait commun-. Il était plus petit que Namjoon et Jungkook mais semblait, du moins de ce que Jungkook pouvait discerner au travers de sa chemise, bien mieux bâti. Il possédait des cheveux d’un noir aussi profond que les plumes d’un corbeau et Jungkook ne put s’empêcher de le trouver immédiatement intimidant.


« Jimin, je pensais que tu étais encore en Angleterre. 


- J’y étais mais je suis rentré dès que j’ai appris la nouvelle. Oh, il est trop mignon.»


Jungkook aurait pu rétorquer, lui qui avait horreur qu’on lui pince les joues comme ce Jimin était en train de le faire, mais il se sentait soudainement si timide en la présence de cet inconnu. Et s’il faisait une mauvaise impression, et si sa meute ne voulait pas de lui et qu’il était obligé de partir ? Jungkook espérait vraiment qu’il ne se sentirait pas aussi intimidé devant les autres. Jimin n’avait pas l’air d’y prêter grande attention cela dit, il continuait de sourire et de lui parler avec cette petite voix entêtante que l’on utilise devant les petits enfants et les chiens.


« Trop mignon, trop trop mignon. Aw, on dirait un petit lapin. Je suis sûr qu’il a le sang frais. »


Namjoon sentit vraisemblablement le malaise dans la pièce et feignit une quinte de toux pour prier Jimin d’arrêter. Ca ne l’empêcha pas de continuer de sourire, mais au moins les joues et la dignité de Jungkook furent épargner. Pas qu’il soit particulièrement réfractaire à être qualifier de mignon mais cette histoire de sang frais….


« Tu ne saurais pas où sont les autres par hasard ? 


- Hmn ? Si, tout le monde est là sauf Taetae. Aux dernières nouvelles, il était encore en train de narguer les chasseurs.»


Les chasseurs ? Namjoon en avait fait vaguement mention, lui disant qu’il valait mieux les éviter autant que possible. Entendre que l’un des leurs jouait à les tourner en bourrique suffisait à donner à Jungkook une idée du personnage qu’était ce Taetae. Il décida qu’il devait être sympathique, lui aussi.
Namjoon en revanche leva les yeux au ciel, si fort qu’il aurait probablement pu voir l’arrière de son crâne.


« Espérons qu’il sache ce qu’il fait. » Conclu-t-il sèchement.


Après cela Jimin déclara qu’il avait une course à faire et les quitta non sans souhaiter à Jungkook la bienvenue parmi eux. Il se retrouva de nouveau seul avec Namjoon qui en profita pour lui parler davantage de Jimin mais également de Taetae, ou plutôt de Taehyung.
Jimin était un vampire inférieur. Bien qu’il soit aussi intelligent et capable d’émotions qu’eux, il était moins fort et bien qu’il soit lui-aussi indifférent aux affres du temps, il avait besoin de sang pour rester en vie. Namjoon avait fait sa connaissance il y a moins d’une centaine d’années en Allemagne, durant la guerre. Le jeune vampire ne faisant qu’alourdir le bilan de victimes dans l’une des villes bombardées, il décida donc de le prendre sous son aile. Désormais il se nourrissait du sang des habitants du manoir dont les jours ne sauraient être mis en danger par une simple hémorragie et Jimin semblait, des dires de Namjoon, bien plus heureux ici qu’au milieu des ruines et des cadavres où il l’avait trouvé.
Quant à Taehyung, il était également un vampire supérieur que Namjoon connaissait depuis quelques centaines d’années déjà. Ils s’étaient rencontrés durant l’un des épisodes de peste en Europe et Namjoon avait été surpris de voir un vampire si investi dans la cause humaine, essayant tant bien que mal de trouver un remède au mal dont les hommes étaient touchés. Il allait et venait de la meute au gré de ses envies, restant parfois plusieurs décennies avant de disparaitre pour un siècle, motivé par Dieu sait quelle mission qu’il se serait lui-même imposé. Récemment, il s’était mis en tête de bouter les chasseurs de vampire hors de Russie où prospéraient de nombreuses meutes, notamment des vampires inférieurs survivant par le biais de vampires supérieures, comme Jimin, mais qui ne sauraient survivre à la torture infligée par les chasseurs.
Namjoon préféra ne pas s’étendre sur les modalités de la dite torture, entrainant Jungkook dans le donjon qui paraissait, à ses yeux du moins, bien plus austère que le reste de la maison. A l’image de la crypte où il s’était réveillé, ce n’était là que de la pierre froide, des toiles d’araignées, quelques bougies de çà et là pour éclairer le passage. Il trouva pourtant le lieu apaisant, à la façon d’un bord de rivière ou d’une plage déserte au petit matin, ne pouvant que blâmer sa transformation pour cela. Une large pièce se trouvait tout en bas de l’escalier en colimaçon dans laquelle était alignée en rangée cinq cercueils. L’un d’eux était fermé.


« Il faut croire que notre ami Dracula fait la sieste. »


Jungkook comprit par cela qu’il ne fallait en aucune façon le déranger –qui serait assez fou pour déranger le comte Dracula- et commença à revenir sur ses pas. Du moins c’est ce qu’il aurait fait si Namjoon ne l’avait pas retenu par le poignet avec un air taquin sur le visage.


« Ne t’inquiète pas, il ne va pas te mordre. Il a tellement bu de sang dans sa jeunesse que l’odeur seule lui donne la nausée. »


Jungkook n’eut pas vraiment d’autre choix de que de s’approcher avec lui, observant avec effroi, mais également une curiosité non dissimulée, son aîné ouvrir le cercueil.
Pour être parfaitement honnête, il ne s’attendait pas à ça… Lui qui imaginait Dracula grand et fort, couvert d’histoires et de balafres, les cheveux longs et noirs, la mâchoire large. Le véritable Dracula était aux antipodes  des films que Jungkook avait pu se faire.
Par rapport au cercueil, il semblait petit, et frêle, sa peau délicate comme de la porcelaine et les traits doux de son visage lui donnaient des airs de poupée. Sa chevelure blonde en pagaille sur son front et ses yeux clos dans une expression de sérénité le rapprochaient plus de l’ange que du suceur de sang impitoyable décri par les histoires.


« Allez mon bon comte Dracula, tu n’as pas besoin de dormir, debout. »


Namjoon secoua délicatement le cercueil, ne recevant pour toute réponse qu’un grognement et quelque chose qui s’apparentait à un « ne m’appelle pas comme ça ».


« Yoongi, tu ne veux pas faire mauvaise impression devant le petit quand même. »


Yoongi - Jungkook supposa là qu’il s’agissait de son vrai nom -  semblait bien s’en moquer et, il ne saurait trop dire comment, le cercueil se referma brusquement, manquant de couper les doigts de Namjoon par la même occasion. Timide je sais pas, mais il a vraiment un caractère de merde. A la manière dont Namjoon jurait comme un charretier à côté de lui, il semblait approuver la pensée silencieuse de son protégé.


« Je vais t’envoyer Seokjin, il ne sera pas aussi doux que moi. »


Faute de réponse, Namjoon décida de ramener Jungkook à l’étage, non sans lui avoir suggérer de trouver un emplacement pour installer son propre cercueil plus tard.


Jungkook n’aurait pas su dire s’il avait été surpris ou déçu de sa rencontre –si l’on peut appeler ça comme ça- avec Yoongi. Il ne s’attendait pas vraiment à ça, il s’attendait même à quelque chose de complétement différent, et Namjoon ne mit pas longtemps pour s’en rendre compte.


« On ne dirait pas comme ça, mais les légendes n’exagèrent en rien la brutalité du jeune vampire qu’il a été. Il est simplement plus vieux, plus raisonnable et définitivement plus grincheux, mais c’est quelqu’un de bien, tu verras. »


Jungkook hocha simplement la tête, il faisait confiance à Namjoon mais il ne pouvait pas empêcher la moue déçue sur son visage de se creuser un peu plus. Le plus âgé supposa qu’il s’agissait de l’occasion rêvée pour parler de Seokjin, dont il avait brièvement mentionné le nom un peu plus tôt. Il sembla soudainement plus nostalgique que lorsqu’il avait parlé de sa rencontre avec Jimin ou même Taehyung.


« Pour ce qui est de Seokjin, c’est un vampire royal. Ils sont très rares et sont complètement indifférents au sang. Généralement, ce sont eux les chefs de meute car leur autorité est rarement remise en question. Mais Seokjin n’a jamais voulu prendre la place de leader alors il m’en a gracieusement fait cadeau. » Cela semblait lui rappeler beaucoup de choses, de bons moments et il se tut quelques instants, comme pour prendre le temps de choisir le bon souvenir, de se rappeler des détails qui le composent pour mieux le restituer au plus jeune. « En fait, il a plus de trois mille ans. Je l’ai rencontré en Chine, durant l’empire Han. Il observait la construction de la grande muraille, les humains venaient de commencer de la construire à l’époque, et lorqu’il m’a vu il a toute de suite compris que j’étais un vampire et il m’a dit, toi et moi seront probablement les seuls ici à voir ce satané mur fini. » Un petit rire lui échappa. « Seokjin a toujours eu l’œil pour les moments qui marqueraient l’histoire. Je lui ai toujours dit qu’il aurait pu être professeur ou historien, mais il fait le modeste en disant que ce n’est pas parce qu’il était témoin qu’il saura forcément bien expliquer les choses. »


Jungkook en tout cas aurait bien aimé assister à tous ces grands évènements, il aurait peut-être eu de meilleures notes en histoire. Mais avant de se faire une quelconque idée sur l’apparence de Seokjin qu’il avait du mal à voir autrement qu’en vieux sage, il décida de s’abstenir. Après tout, Namjoon lui-même avait plus de 2000 ans derrière lui et Jungkook ne lui aurait certainement pas donné plus de 25 ans s’ils s’étaient connus dans d’autres circonstances.


En tout cas, cela avait eu le don de réveiller la curiosité de Jungkook qui oublia bien vite l’incident Dracula pour se concentrer sur ce fameux Seokjin. Ils n’eurent aucun mal à le trouver, à peine sortis du donjon, ils pouvaient entendre distinctement le bruit de la télévision et quelque chose qui s’apparentait à des cris dans une des pièces de l’étage. En montant, Jungkook eut la surprise de voir le vampire se trémoussant, debout sur le canapé, une wiimote entre les mains, Super Mario Bros sur le grand écran en face de lui. C’est un vampire, un vampire royal, qui a assisté à tous les grands événements de l’histoire.
Mais ce qui étonna le plus Jungkook, en dehors du caractère enfantin de l’être le plus âgé qui lui avait été donné de connaître, c’était qu’il était beau. Et encore, beau lui paraissait être un euphémisme tant et si bien qu’il se demanda comment un homme comme lui avait pu vivre 3000 ans en passant parfaitement inaperçu.


« Oh Joonie ! Et Jungkook je suppose ? Excusez-moi pour le bazar, je finis ce niveau et je suis à vous dans deux minutes. »


Seokjin ne se retourna même pas, continuant à jouer comme si de rien était et avec tout autant de grâce qu’une pastèque en train de se noyer. Jungkook ne put s’empêcher un petit rire. Il a l’air marrant.
Malgré ses appréhensions, il parvint même à se convaincre qu’il n’aurait peut-être pas tant de mal à s’intégrer ici.


créée par Matrona


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel


Dernière édition par Derp le Mer 28 Juin - 21:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkingdisaster.forumactif.org
Derp
Meme Lord
avatar
Messages : 499
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 18
Localisation : Homeless
Emploi/loisirs : Jobless
Humeur : Speechless

MessageSujet: Re: The Night of Long Fangs   Mer 28 Juin - 17:42



« Chapitre 2 »
Aux abois



« Attrapez-le ! »
 
Il faisait nuit noire, une nuit sans lune ni étoiles pour guider les pas de Jungkook qui courait tant bien que mal dans les ruelles sombres. Il pouvait entendre les hommes aboyer derrière lui, le grognement d’un chien qui semblait proche, tout proche de sa position, l’agitation urbaine dans les grandes avenues, à quelques enjambées de là. Il n’était plus très loin, encore un petit effort, encore un tout petit peu et il était sauvé.
Le passage dans lequel il s’était engagé lui paraissait pourtant de plus en plus exiguë à mesure qu’il courrait, ses pas raisonnant comme pour mieux signaler son emplacement. Il sentit alors un poids dans son dos, quelque chose d’énorme se jetait sur lui et le mit à terre, ses genoux écorchés par le goudron froid et son visage coincé entre le sol et ce qu’il devinait être la patte de l’un des chiens. L’animal était si lourd qu’il ne pouvait pas bouger, pas se relever, encore moins fuir.
Le garçon pouvait néanmoins tourner la tête, légèrement, suffisamment en tout cas pour discerner les traits de la bête sur son dos. Ce n’était pas un chien. Les traits de la bête, floutés par les larmes qui lui montaient aux yeux, étaient humanoïdes. Les longs crocs qui firent leur apparition lorsqu’il ouvrit la bouche l’étaient nettement moins.
Jungkook voulut crier, se débattre, mais la chose était plus forte que lui, le tenait là à terre sans le moindre effort, et la dernière chose dont le jeune homme se souvenait fut d’avoir senti quelque chose déchirer ses chairs, à la jonction entre son épaule et sa nuque.
 
« Aoutch ! »
 
Il s’était relevé si brusquement qu’il n’avait pas vu le panneau de bois au-dessus de sa tête, lui arrachant un grognement de douleur. Il en garderait un souvenir, c’est sûr. Les vampires avaient beau pouvoir se vanter d’une régénération rapide, les bosses prenaient quand même un peu de temps avant de disparaitre totalement.
De toute façon, ce n’était pas ce qui préoccuper Jungkook, encore un peu désorienté par son réveil forcé, cherchant à tâtons le loquet de son cercueil pour pouvoir sortir. Il était habitué à ce genre de cauchemars qui ne lui laissait plus qu’une certaine frustration à défaut de la terreur des premières nuits. Ca ne l’empêchait pourtant pas d’être toujours aussi déboussolé une fois tiré des bras de Morphée.
 
Cela faisait déjà quelques mois qu’il vivait au manoir, avec les autres, s’habituant à ce nouveau train de vie qui n’était certainement pas pour lui déplaire. Ni faim, ni soif, nul besoin de s’inquiéter de la grande faucheuse, ni de problèmes d’argent ou des incertitudes de l’avenir : toutes ces choses bien mortelles étaient désormais des reliques du passé. Bientôt, le sommeil viendrait s’ajouter à cette liste, lorsqu’il aurait totalement terminé sa transition. D’après Namjoon, il lui faudrait encore un mois ou deux, tout au plus. Il avait hâte ; après ça, il n’aurait plus à supporter ce cauchemar qui revenait le hanter, encore et encore, variant toujours un peu d’une nuit à l’autre.
Il n’avait d’ailleurs pas manqué d’en parler aux autres, une question glissée parmi toutes celles qu’il se posait encore sur sa nouvelle vie. Etonnamment, ce ne fut pas Namjoon mais Yoongi qui semblait être mieux renseigné sur le sujet.
Il disait avoir connu un autre vampire dans son cas, un humain ayant trompé la mort pour devenir l’un des leurs. Il s’était plaint des mêmes tourments, chaque fois qu’il était obligé de dormir un peu, allant jusqu’à refuser de se reposer quitte à endommager son corps qui peiner à venir au bout de sa transition. L’homme prétendait revivre sa mort, encore et encore, sous différentes perspectives, de différentes façons. Un témoignage que Jungkook aurait aimé appuyer de sa propre expérience mais le souvenir de sa mort lui avait échappé durant les jours passés en compagnie de Namjoon au fond de la crypte.
Ce n’était d’ailleurs pas le seul souvenir de sa vie d’avant qui lui paraissait désormais hors de portée. Il oubliait qui il avait été, petit à petit, et ce fait l’avait frappé plus fort encore que la porte de son cercueil un autre de ces matins, tandis qu’il venait de s’extirper du même cauchemar, alors qu’il tentait de se rappeler le visage de sa mère qu’il croyait avoir entendu dans son  sommeil.
Il en fut tout simplement incapable.
Depuis il s’accrochait à l’espoir que Namjoon dise vraiment ; qu’il ne s’agissait là que de l’un des effets d’un syndrome post-traumatique –quoi de plus traumatique que la mort elle-même- et non de la transition. Il espérait qu’avec le temps sa mémoire se débloquerait et qu’il se souviendrait de tout.
En attendant, il ne pouvait pas faire grand-chose sinon prendre son mal en patience.
 
Jungkook se traina hors du donjon, débarquant dans le séjour où se trouvaient Namjoon, Jimin et Yoongi. Au sourire amusé de ce dernier, il supposa que la bosse sur le haut de son crâne était plus grosse qu’il ne l’imaginait. Il soupira.
 
« Bien dormi ? »
 
Le plus vieux demanda, ne recevant pour toute réponse qu’un grommellement inaudible de la part du cadet qui partit en quête d’un endroit où reposer ses fesses. Toutes les marches du donjon lui avaient donné envie de retourner dormir pour encore cent ans. De toute façon, en dehors des cauchemars, Jungkook était loin d’être matinal, et ce même si l’heure du diner était plus proche que celle du petit-déjeuner.
Hélas pour lui, il n’eut pas le temps de rejoindre le canapé qu’une paire de bras se nouèrent autour de ses épaules tels deux serpents, les écailles froides et rigides contre sa peau toute aussi froide et rigide. Sans vraiment le vouloir Jungkook s’arrêta net à ce contact, se raidissant visiblement, ce qui ne manqua pas d’arracher un regard intrigué de la part des deux autres vampires, aussi bien Yoongi, penché sur son ordinateur, sur la grande table, que Namjoon, plongé dans un livre au moins aussi large que le dictionnaire.
 
« Faim. »
 
La voix de Jimin résonna contre son oreille, une demande à laquelle Jungkook avait fini par s’habituer. D’habituel, il aurait penché la tête sur le côté, lui offrant sa nuque et accessoirement tout le sang qu’il voulait pour étancher sa soif. Aujourd’hui pourtant ses épaules se relevèrent par réflexe, bloquant le passage aux crocs du vampire inférieur. Ce dernier n’insista pas, il jugea même préférable de libérer Jungkook de son étreinte et de reculer de quelques pas. Le plus jeune avait honte de l’admettre mais son corps ne retrouva de sa mollesse paresseuse, parfaitement détendu, qu’après avoir senti Jimin s’éloigner.
 
« Jungkook ? »
 
L’interrogation de Namjoon se lisait sur tous les visages, même dans le silence gêné de Jimin qui était encore planté là, derrière lui, hébété et tous crocs dehors. Jungkook n’était pas stupide, il savait ce qui le rendait si versatile. Son cauchemar, la bête dans son dos ; si son cerveau peinait à imprimer les images son corps lui avait mémorisé chaque sensation et y avait associé réflexivement l’instinct de survie qui lui était associé.
 
« Encore des cauchemars ? »
 
Il hocha la tête, honteusement. Le canapé lui sembla alors une mauvaise cachette, lui faisant plutôt opter pour la cuisine. Il s’y réfugia gracieusement, loin de la mine déconfite de Jimin qui, bien qu’il comprenne les raisons de la froideur soudaine du plus jeune à son égard, ne pouvait probablement pas s’empêcher de se sentir rejeter.
Il s’excuserait plus tard. En attendant, il n’avait qu’à étouffer sa culpabilité avec une demi-douzaine de pancakes.
 
 
De tout le manoir, Jungkook aurait été incapable de choisir le vampire qu’il préférait. En dehors de Taehyung qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer, il s’était rapproché de chacun, d’une certaine façon.
Jimin, par exemple, était rapidement devenu très affectueux avec lui, une source de réconfort lors de ses moments d’incertitude où il avait simplement besoin de quelqu’un pour le tenir, lui caresser les cheveux et lui dire que tout irait bien. C’était d’ailleurs lui qu’il avait pris l’habitude d’aller voir après ses cauchemars, essayant de les exorciser en les lui racontant, sa tête reposant sur l’un de ses genoux tandis que Jimin jouait avec les mèches sur son front, une tasse de thé fumante dans sa main libre, dégageant une odeur de jasmin et de plantes dont Jungkook peinait à retenir le nom.
Yoongi, malgré des débuts difficiles, était devenu l’aîné de confiance, celui à qui il confiait ses questions les plus saugrenues –notamment sur la présence d’une libido vampirique- car il savait qu’il lui répondrait sans jugement ni arrières pensées. Il en était venu à cette conclusion lorsqu’un soir, seul en sa compagnie, Yoongi s’était mis à lui parler de son passé. Sans filtre ni retenu, il lui avait exposé tant de choses - peut-être pas tout - des horribles massacres aux tendres matins dans les bras d’une grande dame ou d’un garçon de cuisine. Jungkook aurait dû prendre peur, au mieux-être révolté, mais au lieu de cela il sentit raisonner une palette infinie de sentiments, brutes, dans chacun de ses récits, et ne put s’empêcher de le trouver un peu plus attachant, d’une certaine façon. Il le trouvait très humain quelque part, dans sa façon maladroite de réparer ses fautes, sans forcément cherché à les dissimuler sous un quelconque vernis.
Cela dit, Namjoon conserva la place de mentor qu’il avait acquis sans mal aux termes de leur séjour dans la crypte. Jungkook ne pouvait s’empêcher de boire chacune de ses paroles, comme un liquide précieux, les yeux ronds et emprunts d’une curiosité enfantine. Il savait tellement de choses que Jungkook le trouvait presque intimidant, quelque part, craignant probablement de décevoir la confiance qu’il avait placée dans sa dépouille en lui évitant le trépas. Si les autres s’écartaient, d’une manière ou d’une autre, du stéréotype du vampire dépeint dans les histoires, Namjoon semblait l’embrasser d’une façon qui semblait amuser les résidents du manoir, exception faite du plus jeune qui n’avait pas de meilleur mot que « cool » pour décrire la grâce sinistre et ténébreuse avec laquelle il se pavanait dans les couloirs, sa longue cape noire se trainant derrière lui.
Et puis il y avait Seokjin, peut-être le plus âgé, mais bien loin d’être le plus mature. Si les autres voyaient Jungkook comme un enfant qu’il fallait protéger du monde extérieur, le vampire royal lui était plutôt du genre à l’y pousser sans ménagement et à lui rire au nez du peu qu’il se retrouve le bec dans l’eau. Jungkook ne compte même plus le nombre d’heures passait avec lui en train de jouer à Overwatch, ou bien à essayer de tendre des pièges ridiculement enfantins aux autres résidents du manoir. Seokjin lui avait même appris quelques tours de magie –de la vraie magie- et ce, malgré les réticences plus que prononcées du chef de meute. La tête de Namjoon en voyant le plus jeune disparaitre sous son nez valait bien toutes les remontrances du monde.
 



Les terres qui entourées le manoir étaient vastes, si vastes que Jungkook aurait bien du mal à en faire le tour. En dehors du jardin en contrebas et des curieuses plantes plantées par le toujours méconnu Taehyung, une vaste plaine s’étendait jusqu’à la route, seule chemin vers la civilisation. Le reste de la propriété était entouré par une forêt dense et sauvage dont le vampire ne voyait pas la fin depuis le pallier de la maison. Apparemment, une rivière traversait les bois, et l’endroit était très actif de jour comme de nuit grâce à une faune qui ne pouvait que prospérer, faute d’humains pour venir les déranger.
Yoongi avait défendu Jungkook de s’y rendre, apparemment parce qu’il craignait que le garçon ne s’y perde, mais aussi parce qu’il doutait qu’il puisse se défendre face aux créatures habitant les bois. Le garçon était peut-être téméraire mais suffisamment respectueux pour ne pas aller contre les indications du maître du domaine.
 
Il était curieux cela dit, alors il observait, perché sur le toit de la serre au fond du jardin, la forêt cachant sa fourmillante activité derrière troncs et fourrées. La nuit, elle se dévoilait un peu plus, laissant parfois glisser, persuadée que personne ne la regarde dans l’obscurité, une biche ou une petite créature inoffensive. C’était quelque chose que Jungkook avait pris l’habitude de faire, personne ne questionna donc son absence et ne l’associa à l’accident avec Jimin. Du moins, c’est ce qu’il espérait.
Deux lapins, leur pelage blanc taché par la boue au sol, sautillaient quelques mètres plus bas, intrigués par l’une des plantes ; ils attirèrent son attention, il se demanda même s’il pouvait essayer de les attraper et de les caresser. L’un des deux rongeurs commença à gratter la terre, l’autre reniflant la feuille violacée avant de s’oser à en mâchouiller un morceau. Muet comme une tombe, cherchant des prises à la surface de la serre pour pouvoir descendre, Jungkook ne tarda pas à poser pied à terre, les deux lapins toujours occupés à déterrer leur repas. Ce n’est que lorsque le vampire se trouva à quelques centimètres du plus petit, celui en train de manger la plante, que ce dernier releva la tête, les oreilles droites, le corps subitement immobile. L’autre imita sa position. C’est à ce moment que Jungkook l’entendit, un bruit qui n’avait rien de difficile à distinguer : quelque chose en verre venait d’être brisé, assez violemment, dans la direction du manoir.
Il ne remarqua pas que ces deux petits compagnons venaient de détaler, trop occupé à courir vers la source du vacarme qu’il percevait de plus en plus distinctement. Des choses cassées, beaucoup de mouvements à l’intérieur, des bruits de moteur et de chiens aux aboiements féroces. Le vampire se figea sur place.
 
« Jungkook ? »
 
Une voix ? Celle de Seokjin ? Il avait beau cherché pourtant il ne le voyait nulle part. C’était comme si… Comme si la voix était à l’intérieur de son crâne.
 
« Hyung ?! »
 
Il se mit à crier aussi fort qu’il le pouvait, dans l’espoir d’être entendu.
 
« Chut, moins fort, chuchote, je t’entends de là où je suis.
-          C’était quoi ce bruit ?
-          Où est-ce que tu te trouves ? »
 
Le fait qu’il évite sa question eut le don de l’agacer mais il pouvait sentir la détresse dans la voix du plus âgé, ou plutôt l’inquiétude. Quelque chose était vraiment en train de se passer, quelque chose de grave.
 
« Près de la serre. Qu’est-ce qu’il se passe ?
-          Il y a des chasseurs dans le manoir. Ne nous rejoins surtout pas.
-          Mais je peux…
-          Non, tu n’as pas encore fini ta transition, il pourrait te faire du mal. Plus que tu ne le penses. Et tu n’as aucun moyen de te défendre contre….. Merde ! »
 
Jungkook n’eut pas besoin de plus de détails pour savoir ce qui avait interrompu Jin. Il voyait déjà une épaisse fumée s’échappait de la toiture du manoir, et ce n’était pas la cheminée qui en était responsable.
 
« Vous devez sortir de là aussi, la maison brûle !
-          On y travaille, ils ont Taehyung et Jimin en otage. On ne peut pas partir sans eux. »
 
Il détestait cette sensation, celle qui lui tordait les tripes, d’une manière si familière et pourtant si nouvelle. Il était là, impuissant, forcé de fuir, alors que des gens qu’ils considéraient déjà comme de sa famille étaient en danger. Il était peut-être fautif, peut-être que Jimin était distrait, probablement en train de se reprocher le rejet de Jungkook, plus tôt dans la journée, que c’est à cause de ça qu’il n’a pas pu se défendre et…
 
« Jungkook, tu penses tellement fort que je peux t’entendre. Tu n’es pas fautif. Si tu veux aider, file dans la forêt, vers le nord jusqu’à la rivière. De là, essaye de retrouver une sépulture au nom de Lucy Seward. On se retrouvera là-bas. »
 
La forêt… Jungkook n’eut pas le temps de se demander si Yoongi approuverait l’ordre du plus âgé. Il ne le questionna pas non plus, ses jambes suivant les traces de celles des deux rongeurs, directement à l’intérieur du bois. Il se tourna une dernière fois pour constater que le manoir était désormais dévoré par les flammes et la voix de Seokjin, rassurante, ainsi que les hurlements des chiens, furent les seules choses qui parvinrent à l’empêcher de revenir sur ses pas.
 
« Ca va aller, fais nous confiance. »
 

D’accord.

créée par Matrona


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkingdisaster.forumactif.org
Derp
Meme Lord
avatar
Messages : 499
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 18
Localisation : Homeless
Emploi/loisirs : Jobless
Humeur : Speechless

MessageSujet: Re: The Night of Long Fangs   Sam 1 Juil - 2:29



« Chapitre 3 »
La forêt a ses raisons...



Cela faisait peut-être une ou deux heures que Jungkook naviguait dans l’obscurité, bénissant ses sens de lui permettre de se diriger sans mal entre les conifères, buissons et autres obstacles que la nature avait méthodique placé sur son chemin pour lui compliquer la tâche. Evidemment, cette configuration n’était pas uniquement là pour le gêner lui, mais également d’éventuels chasseurs qui auraient eu l’idée de le poursuivre. Après s’être enfoncé si profondément dans les bois, le vampire doutait que quiconque soit sur ses pas. Par prudence, il préféra pourtant avancer, sans jamais regarder derrière lui ; un conseil avisé que lui avait suggérer son esprit encore embrumé par la tournure des événements.
D’où il était, le garçon ne pouvait plus voir le manoir, ou du moins ce qu’il devait en rester après l’incendie qui s’y était manifesté. Il eut une pensée, un petit pincement au cœur pour tous les livres de Namjoon, dans la grande bibliothèque, pour la collection de goodies Mario que Seokjin conservait jalousement dans un placard, pour l’ordinateur de Yoongi qui semblait à lui-seul avoir plus de valeur pour le comte que le reste du domaine. Il espérait aussi que le feu ne se soit pas propagé jusqu’à la serre où Jimin passait beaucoup de temps à entretenir les plantes de son ami. Il semblait lui-même y être très attaché. Mais au-delà de toute considération matérielle, Jungkook était d’autant plus inquiet pour ses amis, ou plutôt sa drôle de famille comme Namjoon aimait à les qualifier parfois. Certes, le seul qui risquait la mort était le vampire inférieur, mais l’idée de les imaginer être torturés, ou simplement enfermés dans des cages que même une force surhumaine ne saurait briser, le rendait malade. De toute manière,  ce n’est pas comme si il pouvait faire grand-chose pour leur venir en aide, si ce n’est obéir aux directives du plus âgé. Et encore, même pour cette tâche, à priori enfantine, il était en échec.
Il marchait depuis des heures et la rivière était introuvable, sans parler de la fameuse sépulture qui devait se trouver à des lieux de son emplacement actuel. Dans une forêt aussi  immense, trouver une pierre taillée au nom de Lucy Seward revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin.
Dans un soupir agacé, Jungkook s’autorisa finalement une pause. Il prit tout de même la peine de regarder derrière lui en quête d’un signe quelconque qu’il était suivi, au cas où. En dehors de l’activité nocturne des bois –le hululement d’une chouette, le bruissement des feuilles balayées par la brise, la lueur pâle de l’astre lunaire, … -, pas un bruit, pas une lumière artificielle à l’horizon. Il s’assit à même le sol, le dos reposant contre l’écorce d’un arbre gigantesque : un saule pleureur dont les branches enveloppaient les autres arbres bien plus loin que ce que les yeux de Jungkook lui permettaient de voir. Sur l’une des branches, une chouette blanche fixait le jeune homme, ses deux yeux globuleux reflétant la mine inquiète du vampire. L’animal ne bougea pas, ne fit pas le moindre bruit, comme figé sur son perchoir.
 
« Toi, tu saurais pas où je pourrai trouver la rivière par hasard ? »
 
Demanda-t-il sans grande conviction, persuadé que l’oiseau ne lui répondrait pas. En ça, il n’avait pas tort, la chouette demeura interdite, mais il avait vu Namjoon faire ça tellement de fois - marmonner des choses aux corbeaux comme s’il le comprenait avant de les regarder s’éloigner Dieu sait où -, une petite part de lui avait cru bon de tenter sa chance. Après tout, ça ne lui avait rien coûté d’essayer, sinon de se ridiculiser devant ce drôle de noctambule.
 
« Merci quand même… »
 
A part chercher par lui-même, Jungkook savait pertinemment qu’il n’avait pas beaucoup d’autres solutions. Il se releva donc, époussetant l’arrière de son pantalon avant de reprendre sa marche, jetant un dernier regard à la chouette qui, enfin, bougea. Sa tête seule pivota dans la direction que prenait le garçon, ses yeux ne cessant jamais de le fixer jusqu’à ce qu’elle soit hors de son champ de vision.
De là, il cessa de penser à la chouette, focalisant toute son attention à la recherche de cette fameuse rivière. Il tendit l’oreille, cherchant le bruit caractéristique du clapotis de l’eau, ou le son plus calme de son écoulement entre roches et racines. Son regard s’attarda dans chaque recoin, veillant à ne pas manquer le reflet de la lune à la surface d’un miroir liquide et translucide. Mais il n’y avait rien de tout cela, sinon de l’herbe, de la terre, des cailloux et des arbres à perte de vue. Cette maudite forêt ne lui offrait pas l’ombre d’un indice quant à l’endroit où il se trouvait, tout se ressemblait, des arbres, aux fleurs, à cette foutue chouette sur ce putain de saule pleureur qui trônait encore là, se lamentant au beau milieu de sa petite clairière. Attends voir…
Jungkook se retourna, persuadé de ne pas avoir dévié de sa trajectoire depuis qu’il s’était enfui dans la forêt. Comment avait-il bien pu retourner ici, revenir sur ses pas sans même s’en rendre compte ? Le doute n’était pas possible, il s’agissait bien du même endroit où il s’était arrêté, une vingtaine de minutes plus tôt, de la même chouette à qui il avait un peu naïvement essayé de demander son chemin.
 
 
Un grognement de frustration lui échappa avant qu’il ne continue tout droit, bien décidé à mettre autant de distance entre lui et cet arbre de merde.
Ça ne l’empêcha pas de recroiser le regard de la chouette blanche, vingt minutes plus tard, cette dernière toujours perchée sur la même branche, les yeux ronds comme des balles de tennis.
Alors Jungkook tenta de suivre le sentier de droite, puis celui de gauche, puis de repartir en arrière, tombant inlassablement face à la même petite clairière avec le même arbre et le même drôle d’oiseau.
Il cessa de compter ses vaines tentatives de sortir de cette boucle infernale au bout d’une dizaine d’essais et renonça, s’affalant contre le tronc, lorsque la douleur commença à poindre dans sa poitrine, à l’endroit où son corps peinait encore à se régénérer. Il avait besoin de sommeil, quelques heures, jusqu’à ce que le soleil se lève. De toute façon, ce n’est pas comme s’il pouvait aller bien loin.
Il s’installa aussi confortablement que possible, fermant les yeux sur la figure immobile, blanche et duveteuse, quelques mètres au-dessus de sa tête. Il crut entendre un hululement venant de là mais n’ouvrit même pas l’œil pour s’assurer qu’il s’agissait bien de la chouette et pas de son imagination.
 
« Ouais c’est ça, bonne nuit. » Marmonna-t-il sèchement. Il ne lui fallut pas bien longtemps avant que le sommeil prenne le pas sur sa frustration, lui permettant de rejoindre sans trop de mal le royaume des songes.
 
 
« Attrapez-le ! »
 
Il faisait nuit noire, une nuit sans lune ni étoiles pour guider les pas de Jungkook qui courait tant bien que mal dans la forêt. Il pouvait entendre les hommes aboyer derrière lui, le grognement d’un chien qui semblait proche, tout proche de sa position, un silence de mort et aucune échappatoire, aucune aide à l’horizon. Il avait beau courir, aussi vite que ses jambes lui permettaient, il savait qu’à un moment la fatigue aurait raison de lui. Ses poursuivants n’auraient alors plus qu’à le cueillir, comme une vulgaire plante, incapable de se défendre.
 
Le passage dans lequel il s’était engagé lui paraissait pourtant de plus en plus exiguë à mesure qu’il courrait, ses pas raisonnant contre le sol de terre battue comme pour mieux signaler son emplacement. Il sentit alors un poids dans son dos, quelque chose d’énorme se jeta sur lui et le mit à terre, ses genoux écorchés par les cailloux et son visage coincé entre le sol et ce qu’il devinait être une paire de serres. L’animal était si lourd qu’il ne pouvait pas bouger, pas se relever, encore moins fuir. Il put tourner légèrement la tête, son regard rencontrant les yeux immenses d’une chouette au plumage immaculée. L’oiseau devait être au moins aussi grand que Jungkook, chacun de ses yeux aussi rond et large qu’un ballon de football.
L’animal demeura pourtant immobile, comme mort, pas le moindre signe ne laissant penser qu’il était encore capable de respirer. Ce n’est qu’en se concentrant un peu que Jungkook remarqua qu’il y avait du mouvement, au niveau de l’iris, comme si plein de petites choses bougeaient à cet endroit-là. Des vers, grouillant, se multipliant, jusqu’à ce le garçon se rende compte que les globes oculaires de l’oiseau en étaient remplis. Certains lui tombaient dessus, au niveau de la blessure, dans sa poitrine, et lorsqu’il baissa la tête pour regarder, il remarqua que le trou béant qui siégeait-là était aussi pullulant de lombrics entrain de festoyer sur ses chaires.
 
 
Il cria à plein poumons, ses yeux s’accommodant avec difficulté à la vive lumière du jour, bien que filtrée par le feuillage des arbres. Le battement de son cœur était erratique, la douleur vive au niveau de sa poitrine, comme si le muscle qui pompait son sang cherchait à s’échapper, forçant son passage entre les côtes et la peau encore fine qui recouvrait le tout.
Un cauchemar, encore… Il lui fallait ouvrir légèrement sa chemise et voir sa blessure pour se convaincre qu’il n’était pas encore en train de se faire dévorer par les vers. Il n’y avait rien, heureusement, mais ça ne l’empêchait pas de conserver cette étrange sensation, comme si une multitude de petits corps froids et gluants se baladaient contre le sien. Cette simple pensée réveilla un réflexe qu’il pensait oublier avec la faim et la soif, un haut le cœur brusque et soudain, son estomac se retournant douloureusement pour rendre les pancakes qu’il avait ingérer la veille. Il eut tout juste le temps de se mettre à quatre pattes avant de vomir le tout sur le sol pendant de longues et douloureuses secondes.
 
« Eh bah… Mauvais réveil. »
 
Dans un meilleur jour, Jungkook aurait probablement été hostile à cette voix inconnue dans son dos, se serait mis en position d’attaque, tous crocs dehors pour intimider ce voyageur imprudent et le faire fuir. Au lieu de ça, il essuya pathétiquement le recoin de sa bouche d’un revers de manche, se tenant le ventre de sa main libre, sa voix éraillée à cause de la bile qui avait abîmé ses cordes vocales.
 
« Connu mieux. »
 
Il pouvait percevoir le mouvement de l’inconnu qui se rapprochait, s’accroupissant à côté de lui, une main compatissante tapotant le haut de son dos.
 
« Ça va mieux ? Je vais t’aider à te relever. »
 
Le vampire ne s’y opposa pas, s’appuyant sans ménagement sur le bras que lui proposait l’étranger. Une fois sur ses deux jambes, il pouvait enfin le voir, détailler ses traits. Il avait l’air jeune, plutôt jovial, un sourire radieux étirant ses lèvres, révélant des dents impeccables, droites et blanches comme de la porcelaine. Il avait un petit grain de beauté au-dessus de la lèvre supérieure, un nez fin et droit, des yeux étirés, des cheveux noirs en bataille. Sa stature fine était en contradiction avec la force qu’il devait déployer pour supporter le poids de Jungkook qui avait tout le mal du monde à tenir sur ses deux jambes.
 
« Tu comptes pas me vomir dessus, hein ? »
 
Il semblait plaisanter mais Jungkook voyait une pointe d’inquiétude dans son regard. Il secoua la tête, préférant ne pas tenter sa chance à ouvrir sa bouche.
 
« On va marcher un peu, tu te sentiras mieux. »
 
L’offre était si tentante, le garçon ne put la refuser.
Mais avant cela, l’homme releva la tête, dans une direction que le malheureux vampire ne connaissait que trop bien. Cette foutue chouette. Jungkook n’eut pas le cœur regarder en haut pour vérifier si elle était encore là mais il supposa que oui.
 
« Laisse nous passer, d’accord ? Il est avec moi. »
 
Suite à cela, il n’entendit qu’un battement d’ailes puis Hoseok se mit à avancer, visiblement peu peiné par le poids qu’il devait supporter.
Ils marchèrent longtemps comme cela, jusqu’à ce que Jungkook se sente capable de se déplacer de lui-même et que toute sensation de nausée ait complétement quitté son organisme. Le saule pleureur était bien loin désormais, le vampire aimait à croire que de savoir cette arbre de malheur et l’oiseau qui y habitait loin de lui n’était pas étranger à la nette amélioration de son état. L’étranger quant à lui profita du mutisme de Jungkook pour parler un peu. Dire qu’il semblait enthousiaste à l’idée d’avoir un peu de compagnie aurait été un euphémisme.
 
« Oh d’ailleurs j’y pense, je me suis pas présenté. Moi c’est Hoseok, mais tu peux m’appeler Hobi, ou Hopi, ou comme tu veux, franchement je m’en fiche. Tu sais je t’ai trouvé tout à l’heure entrain de dormir comme un bébé, je me suis dit Hoseok mec laisse le dormir le pauvre gars on dirait qu’il a passé une éternité sans pouvoir fermer l’œil. Non franchement regarde les cernes que t‘as ! Enfin quoi qu’il en soit, je me suis dit que j’allais te laisser dormir, du coup je suis parti un peu le temps d’aller finir de ramasser mes champignons, parce qu’à la base j’étais allé chercher des champignons avant que je te trouve, et quand je suis revenu, t’étais en train de gerber par terre. Enfin je suis surtout revenu parce que je t’ai entendu crier, je me suis dit c’est bon le môme s’est fait attaquer par j’sais pas trop quoi, mais bon la bonne nouvelle c’est que tu t’es pas fait attaquer, hein ? Et puis t’as pas vomi sur tes fringues, ça aussi c’est une bonne nouvelle. »
 
Jungkook se demanda un instant s’il lui arrivait de s’arrêter de parler, ou même s’il lui arrivait de ralentir ou de même respirer entre deux mots. Le soulagement d’être désormais dans un recoin de la forêt qu’il n’avait pas parcouru une douzaine de fois fut plus fort que ce genre de trivialités.
Il était tout à fait capable de parler, mais Hoseok et toute sa bonne humeur le rendait timide, peut-être même un peu plus que d’habitude. Il préféra donc garder le silence, se contentant de se présenter vaguement entre deux tirades de son nouveau compagnon.
 
« Je m’appelle Jungkook.
-          Jungkook ? Je peux t’appeler Kookie ? Je voudrais pas que tu sois inconfortable, hein, surtout pas, mais ça fait tellement longtemps que j’ai pas pu voir quelqu’un, genre un vrai quelqu’un,  je suis content de t’avoir trouver là-bas. Oh t’inquiète pas, tu m’expliqueras ce que tu faisais là après, en attendant je t’amène chez moi, tu pourras manger un petit quelque chose, c’est pas bon de rester le ventre vide. »
 
 
La maison d’Hoseok - si on pouvait appeler une grotte une maison – était en soit on ne peut plus atypique. Jungkook aurait peut-être dû s’en douter, l’homme habitant tout de même au beau milieu des bois du domaine Dracula, à des kilomètres de toute trace de civilisation, la plus proche étant un manoir rempli de vampires. Mais c’est peut-être le dit manoir qui avait fait grandir les attentes du jeune homme ; après l’immense bibliothèque et les boiseries et dorures raffinées, il avait un peu de mal à s’émerveiller devant du matériel de camping rudimentaire. Cependant, le résident de la grotte semblait très fier de son équipement, à la façon dont il montrait à Jungkook comment sa plaque de cuisson s’allumait –une installation dépassée qui fonctionnait par la bonne volonté d’une énorme bouteille de gaz – ou encore qu’il lui présentait l’une de ses chaises pliantes sur laquelle il pouvait s’asseoir.
Qu’est-ce qu’il n’aurait pas donné pour remplacer l’inconfortable toile tendue de cette chaise pour le confortable rembourrage de son cercueil ?
Jungkook eut tout le temps d’y songer, le temps qu’Hoseok fasse revenir les champignons qu’il avait cueilli et un morceau de viande que le vampire l’avait vu tirer d’une glacière, quelques minutes plus tôt. Même sans être soumis à la faim, il ne pouvait s’empêcher de saliver à l’odeur qui s’en dégageait. Il ne perdit pas une seconde à entamer sa portion une fois que le cuisinier lui servit son plat, non sans une once de fierté en voyant son invité engloutir si voracement son repas.
 
« Eh bien il faut croire que quelqu’un avait faim. »
 
Le vampire hocha la tête et ne la releva pas avant d’avoir fini de manger.
 
 
Le lit d’Hoseok était d’autant plus étrange que le reste de son chez lui. Il était caché un peu plus loin dans la grotte, un pêle-mêle de couvertures, de coussins, de vieux vêtements et de sacs de couchages savamment assemblés en un énorme nid chaud et douillé. Jungkook avait pu s’y reposer un peu, en attendant qu’Hoseok termine de préparer leur itinéraire.
A la fin du repas, lorsque les deux furent rassasier, le vampire avait tout expliqué à son hôte, ou du moins ce qu’il avait besoin de savoir pour l’aider : la partie « mes amis et moi sommes des vampires » fut volontairement négligée de son récit, exposant directement son besoin urgent et vital de se rendre sur la tombe de Lucy Seward. A sa grande surprise, Hoseok savait exactement où elle se trouvait et promit de l’y accompagner pour veiller à ce que la forêt ne le perde pas encore une fois. Il ne chercha pas à comprendre cette dernière partie, trop préoccupé à l’idée de rejoindre le lieu de rendez-vous à temps.
Il ne perdit donc pas une minute à se lever et à suivre son guide lorsque ce dernier vint le chercher, lui confiant la carte qu’il avait confectionné au cas où leurs chemins venait à se séparer et qu’il ait besoin de retrouver la route jusqu’à la grotte. Étonnamment, il ne fallut que quelques minutes de marche au duo avant qu’ils ne trouvent la rivière. De là, il ne fallut guère plus de temps pour qu’il tombe sur un petit bout de clairière dégagé, fleuri par les coquelicots, une pierre taillée et abîmée par le temps reposant en son centre. « LUC SE A RD » était écrit distinctement dessus, les lettres manquantes recouvertes par la verdure ou effacées par le temps.
L’endroit était désert.
 
« Je crois que tes amis ne sont pas encore arrivés Kookie… »
 
Une main amicale vint tapoter gentiment son épaule, la déception de Jungkook visible sur les traits de son visage. Peut-être s’étaient-ils perdus en route ? Peut-être que les chasseurs leur avaient donné plus de fil à retordre que prévu… ? Cette simple idée lui nouait la gorge. Il espérait vraiment qu’ils étaient tous sains et saufs, surtout Jimin. Il ne se le pardonnerait jamais si quelque chose était arrivée à Jimin par sa faute.
 
« Ne t’inquiète pas pour eux, la forêt leur a peut-être joué un tour à eux aussi. Lucy est très capricieuse. »
 
Le regard plein d’interrogations et d’espoir de Jungkook sembla le convaincre de préciser ses spéculations de quelques explications.
 
« Lucy est l’esprit qui hante cette forêt. Elle s’incarne dans différents animaux, comme la chouette. Elle protège les bois des inconnus, notamment en les faisant tourner en rond jusqu’à épuisement comme elle l’a fait avec toi. Moi je vis ici alors elle me connait et elle me laisse passer. »
 
Un fantôme… ? Difficile à croire, mais après les vampires et les résurrections miracles, Jungkook était devenu difficilement impressionnable. La possible présence d’un spectre était peut-être la raison pour laquelle Yoongi était si réticent à le laisser aller dans la forêt. Sans doute était-il au courant de son existence.
Jungkook jeta un œil en direction de la pierre tombale, curieux de voir si une figure fantomatique y apparaîtrait, mais rien ne se passa. L’endroit était calme, baignant dans la douce lumière du coucher de soleil.
 
« Ça ne sert à rien d’attendre là toute la nuit Kookie. On devrait rentrer, on reviendra demain. S’ils ne sont pas là, on ira les chercher tous les deux, d’accord ? »
 
Hoseok avait sans doute raison, rester ici ne mènerait à rien. Au moins, s’il restait en compagnie du résident des bois, il n’aurait pas de problème avec le fantôme et ne risquerait pas de se perdre une nouvelle fois. Si Seokjin l’avait envoyé ici pour s’assurer que leur protégé était en sécurité, Jungkook serait d’autant plus à l’abri dans une grotte plutôt qu’à attendre au pied d’une tombe.
Il attrapa la main qu’Hoseok lui tendait, rebroussant chemin à ses côtés. Espérant voir ses amis y apparaître comme par enchantement, il jeta un dernier coup d’œil à la clairière. Il ne put alors réprimer un soupir déçu en constatant que ses prières ne seraient pas entendues ce soir.
Demain, peut-être.
 
 
Après un autre steak –décidément, Hoseok avait besoin de protéines - que Jungkook dévora avec autant d’entrain que celui de midi, ce dernier s’était mis en tête de suivre le rythme normal d’un être humain, afin de ne pas éveiller les soupçons. Il prétexta donc d’être fatigué et l’hôte de maison lui proposa tout naturellement de dormir dans son lit. Il y avait suffisamment de place pour deux sans qu’ils n’aient besoin de se grimper l’un sur l’autre déclara-t-il et puis de toute façon, il avait des choses à faire avant d’aller dormir. Jungkook ne put s’empêcher de le trouver moins bavard, la nuit arrivant, mais, par politesse, ne fit rien remarquer. Il le remercia simplement de son hospitalité et accepta les vêtements de rechange qu’il lui prêta pour aller dormir, les enfilant avant de se glisser sous l’une des couvertures.
Il avait sommeil, certes, mais l’idée de refaire un cauchemar l’empêchait de fermer les yeux. Ou du moins, aussitôt fermait-il les yeux que les images du mauvais songe de la nuit précédent lui revenaient, le dissuadant un peu plus de trouver une quelconque forme de repos. Il attendait donc, exténué, que le sommeil ait raison de lui, ce qui lui laissa d’autant plus de temps pour s’inquiéter du sort du reste de la meute.
Jamais les corvées de ménage que Yoongi lui « imposaient » au manoir ne lui avaient tant manqués, lui qui se plaignait tant d’habituel lorsque le comte venait le voir, l’air agacé, en lui priant de bien vouloir ramasser la vaisselle lorsqu’il lui prenait l’envie d’engloutir les deux-tiers du réfrigérateur au beau milieu de la nuit. Il avait horreur des énormes plantes carnivores, verrouillées au fond de la serre, et pourtant il aurait aimé être avec Jimin à ce moment-là, sa large stature cachée derrière la sienne, plus petite, geignant à l’idée que la plante ne lui dévore un bras. Sans parler de Namjoon et de sa terrible lubie consistant à l’analyser sous toutes les coutures, à lui poser des questions idiotes telles que « as-tu mal lorsque je te pince le lobe ? », tout ça pour le bien de la science. Peut-être que s’il fermait les yeux, parvenait à dormir, Seokjin viendrait le réveiller en le chatouillant et en lui pinçant les tétons, simplement parce qu’il s’ennuie et que tout le monde refuse de venir le regarder jouer à Maplestory.
 
Perdu dans ses pensées, Jungkook ne fit pas attention aux bruits dans la  « cuisine », le grincement de la table brusquement poussée, ni le bruit de pas lourds s’approchant de la chambre. Il ne perçut que l’ombre d’une large figure, s’allongeant derrière lui sans empiéter sur son propre espace mais décida de ne pas y prêter plus d’attention. Hoseok devait être rentré de Dieu sait où il était allé.
 
« Bonne nuit. » Jungkook chuchota. Il n’entendit qu’un grognement sourd pour toute réponse. Il avait beau ne pas connaître Hoseok depuis très longtemps, il s’était habitué à un jeune homme relativement loquace. Ce mutisme soudain ne manqua pas d’inquiéter le vampire qui se retourna pour s’assurer que tout allait bien.
Il ne put retenir un cri en tombant nez à nez avec une tête de loup assoupie, trois fois plus large que la moyenne,  avec une gueule immense remplie de crocs de la taille de ses doigts, toutes suintantes d’un liquide rougeâtre dont la simple vue le fit trembler comme une feuille.  

créée par Matrona


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walkingdisaster.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The Night of Long Fangs   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Night of Long Fangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HOT] It was a night, a long time ago in the galaxy [James]
» Wednesday Night Raw # 60
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Stand up all Night Long! [Dante & Lysandre]
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Disaster :: 화양연화 :: RUN-